Contexte

Cette Coordination des observations géodésiques à Mayotte est mise en place pour assurer un suivi coordonné des déformations du sol provoquées par la crise tellurique en cours à l’est de Mayotte depuis mai 2018.

En octobre 2018, suite aux déformations importantes constatées à Mayotte par l’Institut National de l’Information Géographique et Forestière (et ayant conduit l’IGN à prévenir les géomètres de l’île d’être vigilants avec les coordonnées des stations de Mayotte), une coordination s’est mise en place entre l’IGN, le CNES, le CNRS et les opérateurs locaux TERIA et LEL@, pour suivre les déformations et les interpréter. En Janvier 2019, suite à la réponse positive de l’INSU reconnaissant le rôle de l’IGN en tant que coordinateur et centralisateur des contributions des différents acteurs, cette collaboration s’est élargie au SHOM ainsi qu’aux Instituts de Physique du Globe de Paris et de Strasbourg.

Anomalies de position (=déformations assciées à la crise) au 23/11 et localisation des épicentres (source : ENS)

Cette Coordination des observations géodésiques à Mayotte est mise en place pour assurer un suivi coordonné des déformations du sol provoquées par la crise tellurique en cours à l’est de Mayotte depuis mai 2018.

Il s’agit donc :

  • de coordonner les actions visant à acquérir des données GNSS complémentaires, sur cette crise, en associant au sein du même groupe les différents acteurs institutionnels, de recherche, et privés, en tirant parti des expertises de chacun. Ceci concerne particulièrement les réseaux TERIA et Lel@d’un côté, et l’IPGP et IPGS de l’autre
  • de collecter, qualifier, analyser et mettre à disposition de la communauté scientifique :
    1) les données des stations GNSS permanentes, issues d’infrastructures existantes ou en projet ou de campagnes spécifiques d’observations, et
    2) les produits géodésiques associés, à savoir : séries temporelles de coordonnées et séries temporelles de délais troposphériques zénithaux à différentes échelles temporelles (horaires et
    journalières pour les coordonnées, horaire et 15 minute pour les délais troposphériques). Des combinaisons de ces produits issus de différentes analyses seront également mises à disposition. Elles permettront de centraliser les résultats des analyses de différents centres de calcul, afin de tenter d’offrir un résultat unique et intelligible pour les institutionnels.